Banque de semences en cours

Voici pour l’actualité de la Banque gratuite de graines, plants, greffons pour variétés adaptées à la permaculture de Strasbourg qui s’effectue grâce à des bénévoles.
Présentation des horaires d’ouverture de la Banque gratuite de graines, plants, greffons située au 5 rue Martin Bucer à Strasbourg :
– le 08/02/2013 de 17h00 à 19h00 : pour effectuer les semis de cultures estivales de serre (tomates, poivrons, aubergines, etc) et la distribution de boutures,
– le 26/04/2013 de 17h00 à 19h00, juste avant les saints de glace, pour effectuer les semis en pleine terre (haricots, salades, etc) et la distribution de boutures,
– le 12/07/2013 de 17h00 à 19h00, pour effectuer les semis d’hiver
– le 15/11/2013 de 17h00 à 19h00, pour effectuer les semis de printemps et surtout remplir la banque avec vos récoltes de graines et bulbes de l’année écoulée !
Vous pouvez évidemment prendre vos semis et bulbes de l’année en une fois.
Christophe K se tient à votre disposition pour tout conseils de culture à ces heures d’ouverture de la banque. La banque est aussi accessible lors de chaque réunion ou atelier organisés au 5 rue Martin Bucer (donc 1 à 2 fois par mois).

——————————————

Pour rappel, voici le détail du projet :

Message de Christophe K, Correspondant local du réseau Brin de Paille pour le Bas-Rhin… A faire connaître, et surtout n’hésitez pas à participer !

Nous constituons actuellement un groupe local de producteurs bénévoles afin d’alimenter une banque gratuite de semences, boutures et jeunes plants : http://w67ny.titanpad.com/4

L’idée est de reprendre localement le flambeau des Jardins des Fraternités Ouvrières, avec quelques adaptations :
– produire toutes les graines nous-même et les diffuser gratuitement, contrairement à ce qui se fait à Mouscron.
Pour ceci on ne peut avoir qu’un nombre très limité de variétés proposées, contrairement à ce qui se fait à Mouscron.
Les membres de notre groupe local prennent individuellement la production et la mise en sachet (50 à 100 sachets) d’une ou deux variétés.
Nous récupérons déjà de belles quantités de semences à droite et à gauche au fur et à mesure que l’information se diffuse.
Ne pas avoir de trésorerie simplifie grandement le travail et il est important d’apprendre aux permaculteurs débutants à produire eux-même les graines, boutures et bulbes.
Acheter/vendre est un reflex qui est à oublier en permaculture.
– exceptionnellement acheter les graines indisponibles pour l’instant dans nos jardins et campagnes, et les revendre à prix coûtant afin de partager les frais.
– organiser une à deux fois par an une opération de distribution / échange de graines – bulbes- boutures – jeunes plants,
– permettre les commandes des correspondants des régions voisines à condition qu’ils centralisent et regroupent leurs commandes. A eux de distribuer sur place. Ils peuvent évidement venir sur place sans conditions.
Le mieux étant l’ennemi du bien et je pense que c’est déjà un gros challenge que de proposer un catalogue minimaliste de tous les principaux fruits et légumes (feuille+fleur+racine+fruit) faciles à cultiver dans l’est de la France.

Par principe on ne peut gérer :
– des commandes individuelles en nombre et par correspondance
– de la distribution à la demande, toute l’année, contrairement à ce qui se fait à Mouscron.

A rappeler : veiller à ne récolter que des graines reproductibles, donc non hybrides F1.

Publicités

Graines reproductibles

Attention lorsque vous achetez des graines à bien vérifier qu’elles sont reproductibles.
Veillez à vérifier qu’elles ne sont pas hybrides (non F1),

ainsi vous pourrez utiliser les graines d’une plante pour resemer l’année suivante.

Créez vos propres banques de semences non-hybrides
(en veillant à noter espèce & année de récolte)


Et surtout… n’hésitez pas aussi à les échanger…
Nous aimerions prochainement organiser et/ou participer à un troc de graines édition 2012.

Malheureusement, les graines hybrides envahissent et monopolisent les marchés.
Voici quelques sites alternatifs, pour l’achat de graines

Bourse encyclopédie de semeurs
SOS Culture : graines bio, bio-dynamiques, variétés anciennes en Alsace

Alsagarden
La ferme de Sainte Marthe
Réseau semences Paysannes
Germinance
Biaugerme

Agosemens
Graines del Pais
La Garance Voyageuse
Essem Bio

Le potager d’un Curieux (mail : lepotager@wanadoo.fr)
Kokopelli

vidéo de présentation de kokopelli

Limites des semences hybrides F1

« Il n’est pas intéressant de ressemer les graines récoltées. En effet, les plantes qui en résulteraient seraient différentes de la variété homogène F1, car il se produit à la deuxième génération une disjonction des caractères (en vertu de la troisième loi de Mendel). Une production à base de F2 aurait une perte de rendement de l’ordre de 20%. Il est donc nécessaire de racheter des semences chaque année car la production de semences F1 n’est pas à la portée de l’agriculteur moyen (sauf dans le cas du maïs que l’on peut castrer à la main, un agriculteur peut conserver deux « lignées » avec un isolement de 200 m, puis croiser ces lignés chaque année en castrant le porte graine) . En France, la majeure partie des semences autorisées à la vente pour des plantes telles que le maïs, le tournesol et certaines espèces potagères sont des hybrides F1. Les agriculteurs ne peuvent donc plus conserver une partie de leur récolte comme semence d’une année sur l’autre. La généralisation des hybrides associée à l’établissement d’un catalogue rend captif le marché des semences. Cela ne vaut toutefois que pour les plantes allogames comme le maïs chez lesquelles domine la fécondation croisée.

Des recherches sont en cours pour produire du maïs apomictique qui permettrait la reproduction des semences à l’identique (ce qui n’est évidemment pas l’intérêt des entreprises semencières, ni peut-être à long terme celui des agriculteurs car les premiers ne seraient plus en mesure d’améliorer les variétés offertes sur le marché). »

(source: wikipedia, 29 mai 2012)

Article sur le sujet des graines reproductibles,
avec une explication de ce qu’est la demence hybride de type F1.